acheter des billets en ligne

Le but tardif d'Eupen achève le Cercle

Après que les buts de Kayembe et Vanhoutte ont porté le score à 1-1 à la mi-temps, le match a longtemps semblé se diriger vers un résultat nul. Une tête tardive d'Agbadou a cependant fait basculer le match en faveur d'Eupen.
Matondo, titulaire à la place de Somers, était le premier à lancer le Cercle. Hormis ce changement, Yves Vanderhaeghe avait opté pour le même onze de départ que lors du dernier match. La rencontre se déroulait sous le signe du mouvement Me to You, lancé par Miguel Van Damme, qui donnait le coup d'envoi du match sous les acclamations des supporters Vert et noir.

Les deux équipes démarraient le match avec entrain, mais c'est Eupen qui était à deux doigts d'ouvrir le score après dix minutes de jeu. Le tir de Prevljak depuis l'extérieur de la surface passait entre quelques défenseurs, mais trouvait le poteau. Neuf minutes plus tard, cette fois, les Pandas trouvaient la faille. Un centre dévié échouait aux pieds de Kayembe, qui ne tremblait pas : 0-1. Le Cercle réagissait avec Vitinho comme fer de lance, et c'est le Brésilien qui était au départ de l'action du 1-1. Sa passe était mal renvoyée par la défense eupénoise et d'une passe astucieuse, Millan trouvait Vanhoutte qui finissait en force : 1-1. Les deux équipes étaient tout proches de marquer juste avant la mi-temps. Prevljak échouait à bout portant face à Didillon tandis que le centre de Velkovsky était parfaitement repris par Millan, mais l'arrêt du gardien Himmelman était tout aussi habile que la tentative de l'Espagnol.

Malgré beaucoup de bonne volonté, la seconde mi-temps était bien plus bâclée et les spectateurs ont donc eu peu d'occasions de but à se mettre sous la dent. Vingt minutes avant la fin, Hotic entrait en jeu et se mettait immédiatement en évidence. La récupération du Bosnien était suivie d'un bon centre qui parvenait dans les pieds de Millan, mais celui-ci ne réussissait pas à concrétiser. Le Cercle poussait pour le 2-1, mais se faisait prendre au piège dix minutes avant la fin. Le coup franc de Peeters était repris victorieusement d'une tête rageuse par Agbadou, le défenseur d'Eupen. Vanderhaeghe lançait tout de même Waldo, Somers et Denkey dans la bataille, mais la tentative de ce dernier sur coup franc serait finalement la seule occasion du Cercle jusqu'à la fin.

Articles connexes

Cerle Brugge KSV
Malgré leur vaillance, les Vert et noir s'inclinent à Ostende

Le Cercle occupait l'avant-dernière place avant de se rendre sur la côte pour le déplacement à Ostende dans le cadre de la 11e journée de championnat. Les Vert et noir ont fait preuve de détermination et ont pris la tête par l'intermédiaire de Somers. Dans les cordes, le KVO s'est accroché et 2 moments ont fait basculer le match. Gueye et Amade ont permis aux Kustboys d'empocher les trois points.

Yves Vanderhaeghe avait apporté quelques changements marquants à son onze de départ. Sousa était titulaire pour la première fois derrière. Le défenseur brésilien était enfin remis de sa blessure et démarrait en lieu et place de Popovic. En attaque, c'est le duo formé par Millàn et Somers qui allait avoir la tâche de marquer, et au milieu, Van der Bruggen remplaçait Kanouté, blessé.

Le Cercle démarrait bien la rencontre, en jouant libéré et sans complexe. La pression intense exercée par les Vert et noir, sous l'impulsion d'un Somers infatigable, mettait la défense d'Ostende à l'épreuve. Il fallait néanmoins attendre la 20e minute pour voir la première vraie occasion. Utkus parvenait à lancer une attaque depuis la ligne arrière. Il trouvait Vanhoutte, qui avait le 1-0 à portée de main, mais butait finalement sur Fortes.

Lire plus
Cerle Brugge KSV
Ticketinfo voor Cercle-Standard en Cercle-Antwerp

Lire plus
Cerle Brugge KSV
SHOT sprak met … Rabbi Matondo

Lire plus
Cerle Brugge KSV
Le groupe pour KV Ostende-Cercle!

Coach Yves Vanderhaeghe a selectionné 20 joueurs pour la rencontre contre le KV Ostende, samedi à 18h30 dans le "Diaz Arena". Découvrez les noms ici!

Lire plus
Cerle Brugge KSV
L'interview avant-match de Yves Vanderhaeghe

Lire plus